观音殿 Guanyin Dian. Sur la montagne, visite au temple de Guanyin


 
le panneau explicatif sur Guanyin

les temples successifs


la statue de la déesse Guanyin avec ses deux assistants : Chancai et Longnu

Au revoir à la gardienne du temple

les encens, toujours en vente par paquet de trois

la vue depuis le temple de Guanyin


Le nom de Guanyin est l'abréviation de Guanshiyin qui signifie «Celle qui écoute les pleurs du monde". Elle est souvent dépeinte comme une femme avec dans une main un flacon et dans l'autre un rameau de saule.
Guan Yin vient en aide à ceux qui en ont besoin, notamment les personnes menacées par les eaux, les démons, le feu et l'épée. Elle est la protectrice des enfants et des pêcheurs. Guan Yin est réputée capable de libérer les prisonniers de leurs chaînes, de priver les serpents de leur venin, et d'arrêter la foudre. Elle sait guérir pratiquement toutes les maladies.
Elle est comptée par les taoïstes au nombre des immortels mais dans cette tradition l'histoire de ses origines est différente. Cette déesse est très populaire en Chine où on voit son image affichée dans presque toutes les maisons, et les fêtes célébrant sa naissance et son illumination sont très suivies.
le Bodhisattva des Enfers émerveillé par ses vertus, décida de l'ériger en Souveraine du Ciel, de la Terre et du Bouddhisme. Une grande cérémonie fut donnée en son nom où furent invités les plus grandes divinités du Ciel, de la Terre et des Enfers, et devant témoins, elle devint 觀音 Guanyin et monta sur son trône de lotus.
On pria Guanyin de trouver un jeune garçon et une jeune fille pour l'assister dans sa tâche, et ce fut le 土地 Tudi, une divinité tutélaire chinoise du Sol et de la Terre, qui fut chargé de lui trouver ses nouveaux assistants. Le premier s'appelait 善才 Chancai, ce n'était encore qu'un jeune bonze novice. Son deuxième assistant sera une assistante. Après maintes épreuves, 龍女 Longnu devint à son tour la suivante de 觀音 Guanyin avec 善才 Chancai.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guanyin

Posts les plus consultés de ce blog

Kunming (Yunnan) : modernité et traditions

Comment ça commence...

Le temple de Zhen Qing Guan : l'imprimerie